Optimiser votre centrale Air Comprimé
et répondre à vos enjeux éco énergétiques

Comment bien préparer son budget air comprimé ?

La fin d’année arrive à grands pas et avec elle la finalisation des budgets alloués pour l’année 2022. Il est grand temps de bien préparer son budget air comprimé. Souvent oublié, le budget consacré à l’air comprimé n’est pourtant pas à négliger.

Que ce soit pour le remplacement d’une machine, la mise en place de nouvelles solutions ou l’amélioration de votre centrale d’air existante, il est nécessaire de prévoir un budget prévisionnel.

Pour commencer, parlons du budget alloué pour la mise en place d’un projet d’air comprimé.

Il se découpe en trois grands axes :  

– Le premier se réfère au coût d’investissement et représente 18% de la somme globale
– Le deuxième renvoie au coût énergétique qui représente 73% de la somme globale
– Le troisième et dernier concerne le coût de maintenance, qui constitue 9% de la somme globale

1. Comment calculer le coût d’investissement ?

La première étape pour calculer le coût d’investissement reste l’évaluation des besoins pour choisir les solutions d’air comprimé adéquates.

Concernant le choix exact des machines, seul un expert pourra vous faire une proposition sur mesure en prenant en compte vos contraintes d’aujourd’hui ainsi que celles de demain.

Afin de vous proposer la meilleure solution, notre expert va procéder à un audit de votre environnement de travail et de vos besoins en air comprimé. Cependant, vous pouvez d’ores et déjà lui faciliter le travail et part la même occasion vous faire faire des économies en commençant vous-même à créer un cahier des charges.

1.1 Réaliser un cahier des charges air comprimé en autonomie

Il est possible pour vous de réaliser une partie du cahier des charges en autonomie. Vous connaissez votre entreprise, la manière dont travaille vos collaborateurs, l’énergie dont vous avez besoin et le plus important, vous êtes au courant des futurs projets de votre entreprise.

Pour vous aider, nous vous partageons les différentes étapes d’élaboration de votre cahier des charges.

Partie 1 : Détailler votre besoin actuel. Pourquoi avez-vous besoin d’air comprimé ? Identifier son véritable besoin est la première étape de la construction de votre cahier des charges. C’est ce besoin qui va déterminer tout le reste du projet.

Partie 2 : Répertorier le matériel existant. Lister dans la mesure du possible, tout le matériel que en lien avec l’air comprimé.

Partie 3 : Indiquer vos futurs besoins. Mise en place d’une nouvelle ligne de production, nouveaux bureaux à chauffer …

Partie 4 : Identifier vos machines et réservoirs obsolètes. Il n’est pas toujours évident de percevoir que vos machines sont en fin de vie. Cependant, vous pouvez toujours nous indiquer la ou les dernières maintenances de vos machines (compresseurs + réservoirs).

1.2 Réaliser une étude des besoins accompagné par un expert

Vous pouvez également être accompagné d’un expert pour l’élaboration du cahier des charges.

La première étape reste identique, il s’agit d’identifier votre besoin. Ici l’expert se place dans une posture d’écoute. Son but est de recueillir assez d’informations pour vous proposer une solution qui correspond à vos besoins. Il s’agit d’un entretien au cours duquel vous allez détailler vos projets présents et à venir.

Nous passons à la deuxième étape, celle qui consiste à répertorier le matériel existant. Ici, même processus que dans la partie précédente, tout le matériel est passé en revue. État du matériel, dernière maintenance, dernière requalification, détection de fuites …

La troisième étape ? L’audit énergétique. Cet audit a l’avantage de faire une analyse complète de votre parc. Sa réalisation permet de mesurer le débit, la température infrarouge, l’hygrométrie (point de rosée). Mais aussi d’analyser le roulement (compresseurs, moteurs), le taux vibratoire et d’étudier les consommations et le rendement énergétique.

L’audit énergétique est un outil clé dans le dimensionnement de votre centrale d’air comprimé. Notamment, lors de la création d’un nouveau site de production ou de l’agrandissement d’un site existant.

Une fois le recueil d’informations effectué et l’audit énergétique réalisé, notre expert vous proposera des solutions qui répondent aux besoins identifiés et qui s’adaptent à votre budget.

2. Comment calculer le coût énergétique ?

À savoir : Coût énergétique de 1 m³ d’air comprimé: environ 0,025 euros.

La production de 1m³ d’air comprimé à pression atmosphérique va vous coûter en électricité : Puissance du compresseur (en kW) × temps (en heures) pour produire 1m³ × prix de l’électricité (en euros / kWh).

Vous pouvez facilement calculer votre consommation d’énergie liée à votre centrale d’air.

Pour cela, il suffit d’utiliser la formule suivante : Puissance du compresseur (en kW) x nombre d’heures de fonctionnement par an x ​​coût de l’électricité (exprimé en euros par kWh)

Cette formule vous donne une image fiable du coût énergétique de votre compresseur.

Un exemple concret :

Si votre compresseur de 15kW tourne 4 000 heures par an le calcul est le suivant : 15kW x 4000h x 0.2 euros/kWh = 12 000 euros.

Dans cet exemple, le coût énergétique s’élève à 12 000 euros/an.

Attention : Ce calcul donne une estimation de la somme débourser. Cependant, il est fortement conseillé de faire appel à un expert pour qu’il réalise un audit énergétique.

2.1 Des solutions pour favoriser un retour sur investissement

Face à la hausse continue du prix de l’énergie, la maîtrise des ressources énergétiques est un impératif écologique et une nécessité économique.

L’une des solutions pour récupérer une partie de cet argent investi est la récupération de chaleur. Un compresseur en marche produit de la chaleur. Partant de ce constat, plusieurs solutions s’offrent à vous pour rentabiliser votre production d’air comprimé et récupérer les calories.

Remarque : le pourcentage de déperdition de chaleur est calculé lors d’un audit énergétique

Première solution : Le chauffage par air chaud

Sur les compresseurs à vis refroidis par air, par huile ou par fluide, la manière la plus simple pour récupérer les calories consiste à réutiliser directement l’air de refroidissement réchauffé par le compresseur. Cet air chaud est amené par un réseau de gaines dans les locaux à chauffer. Il peut évidemment servir à d’autres usages, comme les processus de séchage, les rideaux d’air chaud ou le préchauffage de l’air de combustion pour les brûleurs.

Deuxième solution : La production d’eau chaude

Avec un échangeur de chaleur installé dans le circuit d’huile, les compresseurs à vis refroidis par air ou par eau permettent de produire de l’eau chaude. Selon l’usage prévu (chauffage, lavage, sanitaires ou processus de fabrication ou de nettoyage spéciaux), les échangeurs de chaleur permettent de produire de l’eau pouvant atteindre 70 °C.

Au total, jusqu’à 96% de l’énergie consommée par le compresseur peut être réutilisée sous forme de chaleur.

2% des calories sont dissipées par rayonnement et 2% sont retenues dans l’air comprimé.

3. Comment calculer le coût de maintenance

Première question à se poser : la maintenance est-elle indispensable ?

La bonne réponse est OUI ! 😉

Le but de la maintenance est de diminuer fortement le taux de panne, voire de le rendre inexistant.

Il y a deux manières de calculer son coût de maintenance.

3.1 Contacter une société de maintenance lorsqu’une panne survient

La première est de contacter une société de maintenance lorsqu’une panne survient. Dans cette situation vous n’avez pas de contrat de maintenance.

Les plus : votre coût de maintenance est relativement faible les trois premières années

Les moins : plus vos machines vieillissent plus les pannes sont fréquentes. Le manque d’entretien de vos machines a un impact sur leurs performances et leur durée de vie.

3.2 Souscrire à un contrat de maintenance

La deuxième est de souscrire à un contrat de maintenance. Le contrat peut-être établit lors de l’installation de la centrale ou ultérieurement.

Il permet de bien préparer votre budget air comprimé.

Les contrats de maintenance prennent en charge l’ensemble de votre installation de production d’air comprimé, de vide, de froid et d’azote.

  • Compresseur (palette, vis, sans huile),
  • Sécheur d’air (réfrigération et adsorption),
  • Réservoir d’air,
  • Traitement des condensats,
  • Filtration et réseau,
  • Unité de gestion,

Remarque : Une partie des actions de maintenance sont déterminées grâce au plan de maintenance fournit par le fabricant.

Les plus : les prix sont lissés et vous connaissez à l’avance le montant que vous allez dépenser de manière précise sur les cinq prochaines années.

Les moins : Un coût de maintenance qui peut paraître un peu plus élevé au départ, mais qui se lisse sur toute la durée du contrat.

Le prix d’une maintenance comprend :

– Le montant des pièces

– Le coût de la main-d’œuvre

– Les frais de déplacements

Les points clés à retenir

Vous avez désormais toutes les cartes en mains pour préparer en toute confiance votre budget Air comprimé 2022.

On récapitule, le budget air comprimé se divise en trois coûts :

  • Le budget investissement qui  représente 18% de la somme globale
  • Le coût énergétique qui représente 73% de la somme globale
  • Le coût de maintenance, qui constitue 9% de la somme globale

Pour diminuer ces dépenses et récupérer une partie de l’énergie perdue vous pouvez mettre en place plusieurs solutions dont la récupération de chaleur.

Et vous, où en êtes-vous avec votre budget air comprimé ?

Dites-nous tout

Partager cette actualité

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email